Le sport et l’indigène…

Il est arrivé deuxième aux jeux olympiques de boxe.; juste avant la finale qu’il perdra, il écrit ça sur sa page Facebook:

INCROYABLE !! Je suis en finale des JEUX OLYMPIQUES !! Toujours croire en ses rêves, et se donner les moyens de réussir, quand on veut, on peut. Place à la finale contre le brésilien mardi aux alentours de 00h00 on reste brancher. Merci à tous pour vos messages et votre soutien, ensemble on va le faire. Quelle fierté de pouvoir rendre autant de monde heureux et fier le temps d’un instant, je n’ai plus de mot juste MERCI. On veut régner sur l’Olympe ! ?⚪️

Je suis bêtemment étonné que le sport par procuration puisse rendre d’autres gens heureux… Il aurait gagné la finale, il aurait encore plus mis en avant ce discours « Toujours croire en ses rêves, et se donner les moyens de réussir, quand on veut, on peut! »

C’est quoi ce discours…? si c’est pas du néo- libéralisme bien puant c’est quoi ?

Il vient de la Reynerie un quartier de Toulouse… c’est vrai qu’il s’est battu pour y arriver…

Mais en disant ça, sans le savoir,  il véhicule l’idée que si les autres qui vivent dans ces quartiers n’y arrivent pas, c’est qu’ils ne le veulent pas . Puisque « Quand on veut on peut » si on ne peut pas sortir de ces quartiers impopulaires c’est qu’on ne le mérite pas?

Dans cette vidéo de France Tv Sport, le journaliste va aligner tous les poncifs, et des habitant-e-s du quartier vont se prêter à ce jeu…

Facile de critiquer quand on n’est pas concerné, mais il y a quelque chose de l’ordre de la servitude volontaire…

J’ai appris que dans certaines situations le dominé adopte le discours du dominant, il dit les mots que le dominant veut entendre… c’est un genre de deal… Les mots contre une forme de reconnaissance ?

Peut-être, qu’un jour le journaleux tombera sur un os, les gens l’enverront chier , on n’en est pas encore là…

 

Laisser un commentaire