EDUCATION POPULAIRE FEMINISTE…

Elle m’en avait parlé, il y a déjà pas mal de temps.. « On est en train d’écrire une brochure à propos du féminisme… »  J’avais écouté ça d’une oreille distraite mais toutefois sympathisante…

C’est bien que des jeunes femmes se regroupent au sein d’un réseau et bossent cette question…

Je me disais que ça ferais une « brochure » de plus, si tant est que ça sorte un jour… Et puis depuis le temps que j’en entendais parler, j’y croyais plus trop…

Et un beau jour, je l’ai entre les mains… La brochure que j’imaginais? Non! c’est un bouquin, un pavé…!!! Déjà l’aspect extérieur , le volume… , le poids.. Je me dis Ouh là là, il y a du boulot là… Mais bon, faire une compil des texte sur le féminisme…

J’ouvre le bouquin, je feuillette, et là je suis sur le cul…

Après l’ avoir lu , il me semble que (vu évidemment de ma place de mec blanc, toussa…) c’est un évènement historique… Qu’il y aura un avant et un après… etc etc…

C’est vrai que j’ai une tendance à m’enthousiasmer dans le vide, mais quand même…

Depuis cinq ans environ ,je suis d’assez près, le développement du mouvement d’éducpop déclenché par le Pavé… J’ai toujours eu le sentiment qu’ils avaient entre les mains une bombe

Mais qu’il manquait quelque chose, comme un détonateur…

Leur aventure se déroulait en huis-clos, rien ne sortait vraiment de leurs expériences issues de cette aventure concernant la création de plusieurs scop d’éducation populaire . On avait droit seulement à des newsletter, un poil langue de bois, pour, au bout du bout, vendre plus ou moins maladroitement,  leurs prestations…

Cette fois on sort complètement de ce type de communication…

Pour prendre une forme un peu virile , cette fois, les femmes du réseau se mettent à table, mettent les pieds sur la table ,mettent les pieds dans le plat, comme on voudra, et  crachent le morceau…

Ça donne un bouquin carré de 20cmx20cm de plus de 400 pages écrites serrées.

Une des grande réussite de ce bouquin c’est d’avoir su mettre en page, à la fois un récit autobiographique collectif, qui parfois porte une tension qui pousse à lire la suite…

Et en même temps, des notices techniques explicatives concernant les outils d’éducation populaire qu’elles ont utilisé pendant ce périple de plusieurs années…  Et puis il y a ce cahier central avec des textes de référence toujours commentés, mis en situation, ce qui fait qu’on est jamais perdu, ni assommé par des textes « pavé ».

En fait c’est un bouquin qui parle d’une éducation populaire féministe avec en quelques sortes les outils de l’éducation populaire… C’est à la fois un exploit technique de mise en page, mais aussi un vrai geste politique pour rendre ce qui est là, accessible… Il y a une cohérence si rare de nos jours.

Paradoxalement, ce bouquin qui ne se veut pas être une offre de service, l’est en fait à la puissance dix…

Je gèrerais des budgets de formations, je les engagerais à vie ! 🙂

En tout cas, il me semble que c’est une magnifique caisse à outils qu’on peut garder sous la main…

Elles écrivent qu’elles ont mis 3 ans pour le produire à 11 rédactrices… S’agît pas de faire dans la comptabilité, mais je me demande combien d’heures de boulot ça a demandé, quelle quantité de richesse à été créé là…

Bien sûr je vais pas me gêner comme d’hab,  pour faire quelques remarques…

Du temps des newsletters, j’avais l’impression de regarder vivre les scops comme on regarde nager des poissons rouges dans un bocal…  Même si cette fois il ne s’agît plus d’un bocal, il reste que c’est un espace bien plus large mais clos.

Je rêve que ce genre de bouquin soit prolongé d’un véritable espace web, où ceux et celles de l’extérieur puissent non seulement interpeler les auteures, mais échanger entre-eux/elles. Un genre de réseau social…

En passant je remarque que dans les ressources, on cite des sites, mais jamais des groupes /pages Facebook. Comme si l’éducation populaire ne voulait pas franchir le rubicon…

Sûr qu’aller sur FaceBook, c’est aussi compromettant que d’aller sur les autoroutes Vinci… 🙂

N’empêche qu’il se passe, là aussi, des choses….

J’ai un peu peur qu’après avoir couru 10 marathons de suite, il n’y ai plus l’énergie pour assurer le marketing du produit… et pourtant il faudrait…

La présentation du bouquin et le bon de commande sont par là

 

Laisser un commentaire